Alsace
Accueil / Région / Alsace
Pourquoi venir passer son week-end en Alsace ?
Son architecture marquée par les maisons à colombages et ses spécialités culinaires -comme la flammekueche ou les bretzels - font la renommée de l'Alsace. La bière et le riesling se boivent (presque) sans modération dans cette région connue pour son hospitalité et sa convivialité. Vous connaissez sûrement le célèbre Marché de Noël de Strasbourg mais connaissez-vous la Route des Châteaux Forts ? Le Nord-Est de la France est gorgé de richesses qu'on ne soupçonne pas toujours !
Vin (Riesling)
Le Riesling est un vin blanc sec. Il est le cépage le plus ancien de la vallée du Rhin et l’un des quatre cépages nobles du vignoble alsacien.
Route des châteaux forts
Construits sur les contreforts des Vosges et progressivement abandonnés par leurs habitants, ces 80 châteaux s’offrent maintenant aux randonneurs.
Bretzels
Le bretzel aurait été inventé en 610 par un moine qui se serait inspiré des bras croisés de ses condisciples pour créer ce petit pain avec les restes de pâte.
Fête de la bière
Chaque été, 30 000 personnes se réunissent à l'occasion de cette fête traditionnelle organisée à Schiltigheim, surnommée la cité des brasseurs.
Marchés de Noël
Entre le sapin de la place Kléber et la cérémonie des illuminations, le marché de Noël de Strasbourg est devenu une véritable institution à travers l'Europe.
Flammekueche
Aussi appelée «tarte flambée», ce met typique à base d'oignons et de lardons s'accompagnait autrefois d’un grand verre de Schnaps qui passait de bouche à bouche.
Les 5 lieux à ne pas manquer
Château du Haut-Kœnigsbourg
Construite au 12e siècle, cette forteresse de 270m de long perchée à quelques 800m de haut surplombe toutes les routes traversant l’Alsace : celles du vin, du blé et du sel. Après un passage aux mains de chevaliers brigands qui en avaient fait leur quartier général, le château a été récupéré par les Habsbourg au 15e siècle.
Hartmannswillerkopf
Rebaptisé «Vieil Armand» après la Première Guerre mondiale (probablement pour faciliter sa prononciation), ce site historique majeur est situé dans le massif des Vosges et trône sur la plaine d'Alsace à 957m. Deux circuits de visite sont possibles : une ascension de 1h30 jusqu’à la grande croix ou un parcours de 2h30 parmi les tranchées et anciens abris des combattants.
La petite Venise
La Petite Venise est le nom donné à la rivière de la Lauch à Colmar. Ce quartier commence derrière le Koïffhus (qui signifie «ancienne douane») et traverse le quai de la poissonnerie pour attérir jusqu’aux ponts Turenne et Saint-Pierre. Si vous êtes de passage, vous pourrez profiter de ce quartier pittoresque lors d'une balade en barque.
Château fort de Fleckenstein
Erigée au 12e siècle, cette forteresse de grès rose domine les forêts des Vosges du Nord. Les salles, escaliers, puits et citernes de ce château fort ont été directement taillés dans le rocher ! Cet édifice troglodyte situé à Lembach est le deuxième château le plus visité d'Alsace. Il a été classé Monument Historique en 1898.
Monastère du Mont Sainte-Odile
Le Mont Sainte-Odile est un haut-lieu de pèlerinage et de spiritualité chrétienne. Perché sur un plateau rocheux et haut de 763m, ce monastère a été classé Monument Historique dès 1840. A visiter : le tombeau de Sainte-Odile, les chapelles des Larmes et des Anges, la terrasse panoramique et la source miraculeuse !
Quand partir en Alsace ?
L’Alsace connaît des hivers froids et secs. A cette période de l'année, les températures chutent drastiquement, allant souvent dans le négatif. L’avantage est qu’il ne pleut que très peu dans la plaine protégée par les Vosges. Si vous ne craignez pas le froid alors les terres alsaciennes sont faites pour vous. Sinon, allez plutôt visiter cette région en été, les températures oscillent entre 22° et 29° - idéal pour ne pas étouffer !
Janv.
Fév.
Mars
12°
Avril
17°
Mai
20°
Juin
24°
Juil.
26°
Août
26°
Sept.
22°
Oct.
17°
Nov.
11°
Déc.
Les légendes d'Alsace
La légende de Wolfdietrich
Un jour, un bébé naît des amours interdits entre un noble et une princesse. Craignant le scandale, la mère abandonne son enfant dans la forêt. Celui- ci est recueilli par une louve qui l'allaite et l'élève - d'où son nom Wolfdietrich, «Thierry le Loup». Devenu grand et doté d'une force exceptionnelle, Wolfdietrich, après diverses mésaventures, affronte un dragon. Il parvint à le tuer mais se trouva entièrement couvert du sang, ce qui lui procura une invulnérabilité totale - à l'exception de son épaule où s'est collée une feuille de tilleul. Un jour, un homme connaissant le secret de Wolfdietrich enfonça une lance en cet endroit précis. La légende raconte que depuis Wolfdietrich dort avec la main en permanence sur son épée. Il se réveille tous les cent ans pour faire une ronde dans les alentours.
La momie de l’église Saint-Thomas
L’église Saint Thomas est l’une des nombreuses curiosités de Strasbourg. Les visiteurs peuvent y découvrir, au centre de la pièce, un cercueil de verre dans lequel repose le corps embaumé d’une jeune fille. Habillée de sa robe de mariée, elle porte encore ses bijoux. Sa tête est entourée de fleurs d’oranger. Une ancienne légende raconte que la momie de l’église de Saint Thomas revient à la vie en hiver, lors des bals. Chaque année on peut l’apercevoir virevoltant au milieu des danseuses. La jeune fiancée, morte il y a trois siècles, valse avec un entrain endiablé au bras d’un cavalier.
Site à visiter : Église Saint-Thomas (Strasbourg)
Le Lindenschmitt
Ce mythe raconte l'histoire d'un chevalier qui s'empara par la force du château de Loewenstein. Pour survivre, le chevalier rançonnent tous les passants circulant sur son territoire. Afin de cesser les pillages, une armée est levée contre lui. Mais curieusement, le chevalier reste introuvable. Des limiers sont recrutés pour suivre les traces laissées par sa monture, mais ne réussissent pas à comprendre sa direction. On prétendit alors que le chevalier disparaîssait dans la roche ou s'évaporait comme un nuage. Certains pensaient qu'il avait conclu un pacte avec Satan, d'autres affirmaient que c'était un fantôme. En réalité, il ferrait ses chevaux à l'envers pour troubler les pistes. Malin!
Site à visiter : Château de Lœwenstein (Wingen)
Les mots à connaître pour se faire passer pour un Alsacien
L'alsacien n'est pas une langue spécifique mais plutôt un ensemble de dialectes, principalement germaniques. On distingue essentiellement le francique de l'alémanique - qui connaissent respectivement des variantes locales. La langue alsacienne n'est donc pas unifiée et le dialecte pratiqué change d'une commune à l'autre !
bonjourbuschur
bonne journéegüeter tàg
comment ça va ?wie gendst
je parle alsacienìch redd elsassisch
au revoiruff a wìdersah
week-endwuchaand
# Newsletter Findweek
RECEVEZ TOUTES NOS POUR VOS PROCHAINS WEEK-ENDS